Tťlescope chez astroshop

5MPP #8: Explorer Oumuamua
Si vous suivez l'actualit√© spatiale, ou que vous tra√ģnez souvent sur des sites racoleurs (qui ne se privent pas pour qualifier cet objet de vaisseau extra-terresttre), vous avez s√Ľrement entendu parler d' ĽOumuamua, cet ast√©ro√Įde interstellaire d√©couvert le 19 octobre 2017, et qui a beaucoup fait parler de lui, notamment √† cause de sa provenance.

En effet, celui-ci viendrait d'un autre système solaire et peut-être d'une étoile située dans l'amas des Pléiades.
Mais il y a aussi aussi de sa forme de cigare, 400 mètres de long sur 40 de large, indice d'une formation durant un cataclysme violent, tel que la collision de deux planètes.

Enfin, pour terminer, il serait √Ęg√© de quelques centaines de millions d'ann√©es, ce qui renforce, en raison de leur jeune √Ęge, la th√©orie qui sugg√®re que sa formation aurait eu lieu dans l'amas des Pl√©iades, un amas d'√©toiles assez jeunes et relativement proche.

Cette parenth√®se sur  ĽOumuamua √©tant finie, on va enfin pouvoir parler de LYRA, un projet de sonde dont l'objectif est de rattraper Oumuamua, afin de l'√©tudier de plus pr√®s.
Lyra est un projet développé par Initiatives For Interstellar Studies, une organisation a but non lucratif, fondée en 2012 par Kevin Long, physicien et ingénieur en aérospatial et également le co-fondateur d'Icarus interstellar, dont on parlera dans un prochain épisode.
Bien que les différents objectifs et caractéristiques de la mission restent à fixer, l'objectif de la mission est de décoller en 2025, pour rattraper 'oumuamua entre cinq et 33 années.
Oui, je sais "entre cinq et 33 années" c'est relativement ( ! ) vague...
Et c'est justement le problème : la sonde devrait avoir une vitesse comprise entre 40 et 70 kilomètres par secondes.
Pour vous donner une idée, la sonde Voyager 1 ne voyage "que" à 16,6 kilomètres par seconde.
Hors, actuellement, les lanceurs disponibles sont incapables de fournir assez de poussée pour atteindre 40km/s, même en réalisant des manoeuvres d'assistance gravitationnelle (manoeuvre consistant à s'approcher d'un objet tel qu'une planète ou une lune afin d'utiliser l'attraction de celui-ci pour catapulter une sonde).
Lyra devra donc compter sur la prochaine génération de lanceurs, tels que le SLS de la NASA et le futur lanceur lourd Starship, de SpaceX.
Pour l'instant, il y a encore peut d'informations sur les caractéristiques de la mission.
Le scénario idéal, cependant, inclurait un impacteur et / ou un atterrisseur. Bien entendu, il y a aussi la possibilité d'utiliser une voile solaire, comme dans le cas de la mission Breakthrought Starshot, mais cela réduirait fortement le poid maximum de la sonde, qui devra déjà être la plus légère possible.
Cependant, même si l'utilisation d'une voile solaire est relativement économique, elle a aussi ses contraintes: il est en effet impossible de ralentir sa course, et donc de se mettre en orbite autour d'Oumuamua.
Dans le cas de l'utilisation d'une voile solaire, LYRA ne pourrait ainsi que croiser 'Oumuamua, sans pouvoir l'étudier plus longuement.
Pour conclure, Lyra est un projet sérieux, développé par une coopérative qui semble sérieuse.
Cependant, Lyra n'en est encore qu'à ses débuts, le projet n'étant en développement que depuis quelques mois.
Lyra a donc toutes ses chances de voir le jour, surtout gr√Ęce a l'int√©r√™t scientifique d'une telle mission, et soyez sur qu'on en reparlera.
Cependant, il reste bon de noter qu'il est également tout à fait possible que la mission ne voit pas le jour. Cela dépendra d'ailleurs de la découverte future d'autres objets du même genre et donc de l'intérêt de cette mission.



Mis en ligne le: 09-02-2019 09:40:25
Vues: 258